Les dix commandements

Depuis la Chute, les hommes et les femmes ont inventé toutes sortes d’histoires surnaturelles, des croyances et des inventions.  Ils ont été soumis à toutes sortes de tribulations (des aventures plus ou moins désagréables) à cause d’idées fausses. Cet esprit impur, qui revient à chaque génération, nous empêche d’avoir l’Esprit Saint (sain). C’est pour nous délivrer de ce cercle vicieux que Jésus est venu nous enseigner la Parole de Dieu. Ses explications nous indiquent le chemin à prendre. Nous avons donc le pouvoir de revenir sur ces idées et de nous libérer. 

L’histoire de l’enfant prodigue (personne qui réintègre le milieu qu’elle avait abandonné) est un exemple imagé de ce qui arrive aux humains qui veulent laisser leur Père pour vivre une vie autonome :

Le Père dit à son enfant de ne pas sortir à l’extérieur de la Maison, car c'est dangereux. L’enfant se croyant autonome sort et se met en danger. Il cherche son Père, mais il ne le trouve plus ! L'Ignorance de la Réalité (que Dieu est Seul et qu’il n'y a là que l'activité créatrice d'un seul Esprit) est un manque qui amène plusieurs souffrances, comme l'enfant qui ne reconnaît pas la Toute-puissance de son Père et qui veut vivre l’autonomie courant ainsi le danger de mort (spirituelle). Il a alors deux choix : revenir vers son Père et l'écouter ou rester dehors et mourir. La Parole que Jésus a dite met chacun devant ce choix et aucun arrangement n’est possible puisque le jugement ne vient pas de Dieu ni de Jésus mais de nous. 

Dans le passé, Dieu fit tomber le Déluge sur le monde afin d’éliminer l’inscience (l’absence de connaissances sur Dieu et les Ténèbres qui sont la conséquence). Malheureusement, les faussetés ont ressurgi au point qu’Il commanda à Moïse d’écrire les Commandements (sa Loi) afin que les hommes puissent redresser la situation. Ce médicament a été prescrit parce que les gens s’enfonçaient profondément dans l’obscurité.

Comme le remède n’était pas encore assez fort pour guérir le Mal, Dieu a envoyé des prophètes, Jésus et ses apôtres.  Pour expliquer la Parole et le royaume de Dieu, il a fallu qu’ils empruntent des mots à ce monde afin que les gens comprennent et soient finalement délivrés de l’esprit impur.  Expliquer ce qui est invisible est plus facile si on le raconte par des images et des histoires prises dans le monde.

Si des gens croyaient aux anges, aux démons et aux géants qui venaient d’anciennes légendes et histoires, ces envoyés prenaient alors ces exemples pour expliquer la Parole. Mais cet apprentissage comporte un danger : que les gens prennent ces images du monde (les anges, géants et démons) pour la Réalité et y croient dur comme fer. Le croyant doit donc faire attention à ne pas prendre à la lettre les paraboles et les mots afin de voir plus loin que le texte même : « La lettre tue, mais l’esprit fait vivre », disait Paul (2 Corinthiens 3, 6). De nos jours, nous pourrions prendre ces exemples familiers pour expliquer la Parole comme le cellulaire, l’ordinateur, le médecin, les médicaments, le jeu Sims, etc.

La Bible a été écrite dans toutes les langues afin de rejoindre tous les peuples et il faut la lire dans son ensemble pour comprendre.

Actuellement, nous pourrions dire que la science et tout ce que cela implique (les planètes, l’univers, les inventions, les miracles technologiques, etc.) remplacent aisément les croyances antiques, bien que certaines sont encore présentes de nos jours et que de nouvelles croyances inventées s’ajoutent à celle-ci.

Dieu est invisible et donc impossible à localiser, les gens remplacent donc leur Père par autre chose.  Ils ne se doutent pas qu’ils reproduisent la même erreur que dans le temps de Moïse parti à la rencontre de Dieu sur la montagne.  Ils construisent et adorent « un veau d’or » fait par la main de l’homme.  Ils s’inventent un dieu afin de remplacer le Dieu invisible. "Bêtes" était le mot qu’employait Daniel dans la Bible, mais on pourrait tout simplement parler de Bêtise.

Avant la Chute, les gens vivaient avec Dieu, c’était le Paradis terrestre. Ensuite, chacun fit sa propre loi et délaissa la Loi de Dieu qui était bien simple à l’origine : ne pas toucher à l’Arbre du Bien et du Mal. Ensuite, le Mal a empiré causant « une grande tribulation » comme nous l’a dit Jésus dans les évangiles.  Il nous a révélé que si nous voulions entrer dans la Vie, il fallait observer les Commandements (Marc 10,19). Il a même été plus loin que les commandements eux-mêmes, car il nous a enseigné que tout commence par la pensée créant ainsi une nouvelle Alliance avec Dieu.  L’esprit est devenu le plus important et la Parole est vivante.

Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d'adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère ; tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Il nous indique que la colère vécue à l’intérieur de nous est le premier pas pour commettre l’acte de tuer ou de faire du mal.  Même chose pour le désir d’une personne mariée : « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5, 28). 

Il nous a enseigné qu’il ne fallait pas prendre l’épée contre autrui. Si un croyant ou un prêtre incite à la guerre et trouve de bonnes raisons pour tuer son prochain afin d’arriver à ses fins (ou se faire justice), il prouve qu’il n’a pas bien lu les écritures, qu’il n’a pas compris la Parole de Jésus. Ses intérêts personnels l’empêchent de voir que même Jésus ne s’est pas fait justice lui-même et qu’il a empêché ses apôtres de commettre l’irréparable.

Il n'y a aucun arrangement possible avec les commandements, car nous blessons notre prochain, nous nous mentons à nous-mêmes en magasinant la Parole selon notre propre intérêt, en nous voilant la conscience par des mots pour expliquer nos agissements.  Comme Jésus l’a dit : « la chair ne sert de rien ».  Il ne faut pas avoir peur de ceux qui tuent le corps et ne peuvent rien faire de plus.  Il faut craindre Dieu qui a beaucoup plus de pouvoir que ceux-ci.

Les Dix commandements de Dieu donnés à Moïse sur le Sinaï sont : « Tu n'auras pas d'autres dieux devant moi ; tu ne feras aucune image sculptée qui ressemble à ce qui est dans les cieux ; tu ne prononceras pas le Nom de Yahvé ton Dieu à faux ; observe le Sabbat pour le sanctifier ; honore ton père et ta mère ; tu ne tueras pas ; tu ne commettras pas l'adultère ; tu ne voleras pas. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain… » (Deutéronome).

Vous l’aurez remarqué, ces commandements sont des règles pour vivre en société et en paix. Cela semble assez clair, alors qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi ne pas suivre ces règles de conduite qui mènent à la liberté au lieu de les détourner à notre avantage ?

Il ne manque pas d’exemples pour expliquer comment les gens détournent les commandements soit par ignorance, bêtise, méchanceté ou par intérêt personnel : je vole honnêtement ou je vole mon patron parce que mon salaire n’est pas assez élevé (heure, salaire, argent, matériaux).  Voler un voleur, ce n’est pas voler. On fraude les citoyens ou les gens pauvres.  On détourne de l’argent appartenant à autrui, etc. La guerre sert à protéger notre pays ou avoir un avantage sur des ressources ; tuer en légitime défense est un droit ou on peut tuer à cause de notre religion. Si mon mari me trompe, je vais le tromper aussi (ou le contraire). Je ne peux pas me contenter de ma femme ou de mon mari (convoiter, désir). Violer et battre des enfants, des femmes, des hommes ou des animaux (pouvoir, haine, perversion, colère). Nuire par nos paroles en disant des faussetés sur les autres. Se laisser aller à la colère à l’envie et au désir.  Mentir aux autres au point de nuire. Lors de jeux (soccer, hockey, etc.), se bagarrer et même tuer des gens pour une équipe (compétition, être le premier).  Alors qu’il faut savoir que les jeux ne sont que l’opium du peuple et que ce stratagème est utilisé par les rois de ce monde pour faire oublier au peuple ce qui est vraiment important.  Perdre la carte pour un jeu, n’est-ce pas là un manque de contrôle flagrant ?

Aussi, pour faire ces actes qui détruisent, beaucoup se mentent à eux-mêmes en se donnant bonne conscience et en pensant que Dieu ne les voit pas… et tant mieux si l'on ne se fait pas prendre…Alors qu’Il est l’Esprit et que la pensée vient de son logos… ne sachant pas qu’il est si proche de nous, car « votre » esprit est Un avec Dieu, même si vous ne le saviez pas. Ne croyez pas vous cacher pour faire ces actes en pensant que Dieu ne le voit pas. L'ignorance que Dieu est Seul (un seul esprit pour tous) fait en sorte que ces gens qui cachent leurs actes ou leurs pensées pensent que personne ne le saura.

Si la prière est la ligne directe qui permet de demander à Dieu, il connaît aussi toutes nos pensées et à tout instant comme l’indique ce verset (Matthieu 6, 8 ; voir aussi Ecclésiastique 42, 20).

L’envie, le désir, la colère et la haine sont des « démons » qui nous asservissent, et si nous cédons à la tentation, nous ne sommes plus maîtres de nous. Nous devons nous débarrasser de ces démons comme de fumées qui passent. N’oubliez pas que, pour Adam et Ève, tout a commencé par une pensée (désobéir à Dieu et se cacher par la suite). Quand Jésus a demandé aux gens de son époque de veiller à leurs pensées, c’était pour les avertir que ces pensées mènent aux actes. Il a raconté des histoires afin que l’on puisse faire taire ces pensées et revenir dans le bon chemin. L’apôtre Paul a fait de même pour aider les gens de son époque. Le spectacle du monde ne serait pas si nous n’étions pas les acteurs du film qui se déroule sous nos yeux.

Il vous faut voir les objets et les personnes comme des images dans l’Esprit, car tout est Un en Lui. Cela a pour effet d’apaiser « les démons » (les pensées) et de reprendre contrôle tout en voyant Dieu agir. Le but est d’avoir la paix d’esprit afin d’avoir un seul Esprit.  Rien n’est facile en ce monde et suivre la Parole l’est tout autant pour peu que l’on se donne la peine d’essayer.

Il faut arrêter de réagir à ce que vous voyez, il faut arrêter de faire ! Si vous ne le faites pas, vous devenez un acteur et non un spectateur du film qui se joue sous vos yeux. Pour vous aider, je peux vous donner l’exemple d’un équilibriste avec sa perche qui tangue d’un côté ou l’autre et, s’il y a chute, c’est le double esprit (moi, ego) qui prend la place de l’Esprit saint (sain) et Unique. Maintenant, pour remonter sur le fil de fer (qui est le chemin étroit qui mène à Dieu) tout dépend de la hauteur de la chute et de la difficulté à remonter (revenir par soi-même) afin de retrouver l’Unité (quand toute pensée est en accord avec Dieu). C’est cette séparation que nous devons éliminer.

Comprenez-vous pourquoi il est essentiel de suivre les commandements ? Car nous sommes tous Un en Lui et Il est Nous. Comprenez-vous pourquoi nous sommes tous frères et sœurs ? Car il n’y a qu’un Père et nous sommes tous ses enfants. Quand on voit cela et qu’on le reconnaît, on est alors de retour chez son Père. Quand Jésus dit : « Je vais vous préparer une place », il veut dire : « Je vais vous faire accéder à cette connaissance ».

Bien entendu, ce monde est mauvais et il est difficile de vivre et de voir ce qui s’y passe avec calme, mais le mauvais que vous voyez ne vient pas de Dieu : il vient des hommes et de la Bêtise. Si ce monde est rempli de problèmes et de tiraillements, c’est parce que chacun tient à vivre selon sa propre loi.  Pourtant, même si pour l’instant Dieu fait lever son soleil sur les bons comme sur les méchants, la Bible nous dit qu’il n’en sera pas toujours ainsi. Préparez-vous donc, puisqu’il est écrit que le Jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit (1Thessaloniciens 5, 2) ! La connaissance de Dieu ne s’acquiert pas quand on est mort, mais quand on est vivant et il est impératif que vous y voyiez une urgence.

Que disent les Commandements ?

1) « Aime ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme », mais pour cela, il faut croire en Lui et le considérer comme le Seul Créateur, comprendre que nous vivons tous en Lui (toutes choses subsistent en Lui – Colossiens 1, 17) et que nous sommes Un en Lui (Celui qui s’unit au Seigneur est un seul esprit – 1 Corinthiens 6, 17).

2) « Aime ton prochain comme toi-même ». Toute la Loi est complète par ces deux commandements. Si nous suivons cela, nous n’aurons plus jamais le goût de faire du mal aux autres et à nous-mêmes, car tous sont une demeure de Dieu et qu'il n'y a pas "d'autres".  Il n'y a qu'un seul Esprit qui donne la vie à toutes les images qui le représentent et qui vivent en Lui.  Chacun est donc le reflet de Dieu.

Si vous avez inscrit dans votre cœur la Loi de Dieu, vous n’aurez plus le désir de faire votre propre loi et vous comprendrez que Dieu a autant d’enfants malades que d’hommes sur cette terre.

Il faut avoir les yeux grands ouverts, de la persévérance et du courage pour accueillir cette Vérité et passer pour fou aux yeux d’un monde qui vit dans les Ténèbres. La parabole du Semeur (Matthieu 13.1 à 53) nous avertit de prendre le bon chemin et que ce chemin est difficile à parcourir à cause des pièges du monde.

En réalité, ceux qui voudront bien comprendre retrouveront cette liberté intérieure qui délivre de tout Mal et dont Jésus nous parle. Mais vous êtes toujours libre de croire ou ne pas croire en la Parole de Dieu, personne ne vous jugera sinon vous-mêmes, voilà le jugement dont parle Jésus.