Le signe

Si on regarde de plus près les versets dans Matthieu et dans Luc, on voit que les prêtres et les contemporains de Jésus lui ont demandé des preuves supplémentaires afin de prouver qui il était, des miracles de plus ou un signe venant du ciel. Pourtant, les écritures juives étaient claires sur l’identité de Jésus et ce qu’il ferait durant sa vie, il suffisait de lire et de croire qu’il était bien là devant eux.

Jésus répond donc directement aux Scribes et aux Pharisiens par ces versets (Matthieu 12, 38-40) : « Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui du prophète Jonas. Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. »

Ces paroles imagées montrent en réalité que le seul signe qui sera donné à cette génération est sa mort pendant trois jours et trois nuits ainsi que sa résurrection. Bien des gens ont cru ou croient cette histoire à la lettre, mais en y regardant de plus près, on voit que Jésus fait allusion à sa fin et qu’il connaît bien l’avenir. Donc, les prêtres ont eu la preuve demandée par la mort de Jésus.

Les contemporains de Jésus lui ont demandé un autre signe, car ils ne croyaient pas aux miracles faits par lui.  Ils ont demandé un signe spécial et c’est ce signe qui est intéressant pour mes explications dans ce texte : « Et d'autres, pour l'éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel » (Luc 11, 16).

Pour que ce signe vienne du ciel, Dieu répondra à la demande, mais plus tard, n’ayant pas les conditions requises pour qu’il puisse agir (science, nucléaire, environnement pollué, miracles scientifiques et médicaux, etc.). Ce signe s’imposera à tous, même si certains croient que Dieu n’a rien à faire là-dedans et que c’est Dame Nature qui se venge.

Deux conditions importantes dans la Bible nous indiquent ce temps qui est aussi celui de la fin des nations :

1) La Parole de Dieu sera connue partout dans le monde (aucune précision du temps sauf par l’évangélisation mondiale qu’il y a eu (Matthieu 28, 19-20) : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde ».

Les prêtres ont évangélisé de par le monde les peuples, même ceux vivant dans les jungles les plus reculées, et nous pourrions dire que la planète entière connaît Jésus et la Bible, livre le plus vendu au monde. Par contre, il y a beaucoup de gens qui manquent de connaissances bibliques, qui ne comprennent rien à la Bible ou qui sont carrément mis en erreur par certaines religions, prêtres ou autres personnes influentes.

2) Quand Jérusalem sera réunifiée (en 1980) : « Il attend aussi que Jérusalem ne soit plus foulée aux pieds par les nations (Luc 21, 23-24) : il attend la restauration d’Israël ».

Cette date, par contre, est plus précise et entame un compte à rebours qui prévient les nations de leur fin prochaine, car les mille ans sont écoulés. Les événements nous indiquent donc que nous en sommes rendus là. Mais nous ne pouvons être précis sur la date exacte de la Fin, car seul le Père « connaît le jour et l’heure » qu’« un jour devant le Seigneur est comme mille ans et mille ans comme un jour » (2 Pierre 3, 8). Donc, si quelqu’un vous dit qu’il connaît la date de la fin des temps, il est dans l’erreur. Voilà pourquoi nous avons connu plusieurs dates de fin des temps toujours remise à plus tard…

Pourquoi le Peuple hébreu fait-il partie de ce signe ? Parce que ce peuple avait été choisi par Dieu afin d’être un exemple pour le monde. Mais la vision de ce peuple a changé au fil du temps parce qu’il a été contaminé par des influences extérieures. Jésus avait donc le mandat de remettre les pendules à l’heure chez ce peuple mais, les siens ne l’ayant pas accueilli (Jean 1, 11), il ouvrit ensuite les portes du Ciel à tous les peuples par l’entremise de ses apôtres. L’histoire de la rencontre de Jésus avec la Samaritaine est le début de l’enseignement de ceux qui ne sont pas Juifs (Jean 4, 9-26). Tout ce qui arrive au Peuple juif, que cela soit passé, présent ou futur est important. Il ne faut donc pas s'étonner de voir des pays qui vont protéger ce peuple, car les religieux comme les politiciens sont au courant de ces versets.

Cette date (1980) est celle qui nous indique aussi qu’il y aura partout dans le monde des problèmes climatiques, des guerres, des famines, des problèmes économiques, et que les quatre cavaliers (voir les quatre cavaliers) feront sur la Terre une chevauchée alimentée par la folie des hommes. Ces hommes qui auront provoqué la colère des cieux à tel point que tous auront peur de ce que l’avenir réserve aux prochaines générations (Luc 21, 24-26).

« Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis. » Puis « il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. »

Ces phrases expliquent bien que les juifs seront dispersés partout dans le monde et que lorsqu’ils seront réunis sur leur terre viendra la fin des nations en même temps que l’ébranlement des cieux. Nous pouvons dire, en faisant quelques recherches sur le web, que les problèmes climatiques sont apparus dans les années 80, tranquillement mais sûrement.

Vous avez maintenant l’explication de ces changements climatiques, de ces crises dans le monde et pourquoi la réponse arrive maintenant et pas à une autre époque. Les conditions sont toutes réunies. La venue de ce signe nous indique clairement que le jugement par la Parole de Dieu est bien à nos portes et que chacun y passera qu’il le sache ou non, qu’il le veuille ou non. Vos pensées et vos doutes sur la parole de Jésus seront votre juge. Si quelqu’un blasphème contre l’Esprit – le Saint –, jamais il n’a de pardon : il est passible de la séparation éternelle (Marc 3, 29).

Il faut donc suivre cette phrase pour éviter le Jugement : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! » (Luc 11, 28)

Garder la Parole de Dieu, c’est aller à rebours de ce monde, c’est être un étranger, c’est être différent tout en étant dans le monde. Comme Paul disait : « Il faut que cet être corruptible revête l’incorruptibilité » (1 Corinthiens 15, 53) ; et aussi : « Il vous faut, renonçant à votre vie passée, rejeter le vieil homme qui va se corrompant, dupé par ses convoitises, vous renouveler par l’esprit de votre intelligence et revêtir l’homme nouveau qui a été créé selon Dieu dans la justice et la sainteté de la vérité » (Éphésiens 4, 22-24).

Faire la Volonté de Dieu, c’est comprendre et pratiquer ce que la Parole nous enseigne tous les jours, c’est laisser le volant à Dieu, c’est suivre sa Volonté : « Non ce que moi je veux (Père), mais ce que Toi tu veux » (Marc 14, 36). C’est aussi la demande à Dieu d’avoir une bonne conscience devant Lui, car il connaît toutes nos pensées et il faut se tenir droit devant le Père sans se cacher de nos œuvres.

Si vous suivez la Parole, vous ne viendrez pas en jugement, vous aurez la paix intérieure malgré ce que vous verrez autour de vous, car vous aurez l’assurance que Dieu vous aidera et vous protégera.

Faites en sorte de rester sur la Voie, et la Vie éternelle sera votre héritage : « Qui aime sa vie la perdra, et qui hait sa vie en ce monde la conservera pour la vie éternelle » !