La colère

Jésus interdit la colère aux hommes et il y a une raison à cela.  Voici les versets qui ont rapport avec la colère : « Quiconque se met en colère contre son frère, sera passible du jugement ; quiconque dira à son frère ; « Vaurien ! », sera passible du sanhédrin ; et quiconque dira : « Fou ! », sera passible de la géhenne de feu » (Matthieu 5, 22).

Quand on a une vue juste de la Réalité (voir 2 Maccabées 7, 28), la colère disparait d’elle-même, car on ne peut pas se mettre en colère contre des « images » ou des « idées » qui ne sont pas (qui ne durent pas).  Il faut seulement prendre un recul sur la situation, ne pas se laisser prendre à ce piège afin de rester maître de soi.

Si chacun a un « moi » ou une « personnalité » insupportable, c’est à cause de l’éducation des hommes basée sur la compétition, la comparaison, etc. Selon le monde, être le premier de tous est bien mieux qu’être le dernier. Jésus a prévenu ses disciples en disant : « Si quelqu'un veut être le premier, il devra être le dernier de tous et le serviteur de tous » (Marc 9, 35) ou « ce qui est élevé chez les hommes est une abomination devant Dieu » (Luc 16, 15).  Nous sommes les enfants de Dieu et nous sommes égaux, la compétition en tout genre est donc une idée fausse.

Les hommes sont devenus méchants parce qu’ils ne savent pas ce qu’est la Réalité et qu’ils nagent dans les idées fausses jusqu’au cou. S’ils avaient une vue juste, toutes les passions qui sont mauvaises partiraient.  Malheureusement, les hommes infligent aux autres de grandes souffrances qu’ils n’ont pas méritées, et ils trouvent que leurs causes sont justes !

 « Ce qui provient de l'homme, voilà ce qui souille l'homme. Car c'est de l’intérieur, du cœur des hommes, que proviennent les méchantes raisons : fornications, vols, meurtres, adultères, cupidités, perversités, ruse, débauche, œil mauvais, injure, orgueil, sottise. Toutes ces mauvaises choses proviennent de l’intérieur et souillent l'homme » (Marc 7, 20-23) et « le monde entier gît au pouvoir du Mauvais » (1 Jean 5, 19).

Ces versets nous montrent que du cœur de l’homme sort la méchanceté, mais il y a un moyen d’y remédier : suivre les dix commandements et éviter de s’attacher à ce qui se passe dans le monde au point d’y perdre la raison. Comme ce monde est mauvais parce qu’il suit une autre voie que celle de Dieu, nous n’avons pas d’autres choix que de changer notre cœur.

Quand nous avons un problème ou des souffrances, il faut demander à Dieu de nous aider par la prière, comme un enfant qui demande à son père de le protéger. Si nous avons l’esprit ouvert, nous verrons sa réponse venir tôt ou tard.  Les portes s’ouvriront ou se fermeront et vous saurez où vous diriger.  Avoir de la colère nous lie davantage au monde au lieu de nous élever vers Dieu.

 « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Marc 12, 31).

Ce verset nous explique que nous ne devons faire aucune différence entre nous et notre prochain, sinon nous sommes dans l’erreur.  Celui qui a de la colère ne peut entrer dans le Royaume à cause de ce manque d’amour.  Demandez à Dieu de vous aider à vous débarrasser de vos démons (colère, désir, envie, etc.) afin de les éliminer : « si nous demandons quelque chose SELON SA VOLONTÉ, Il nous écoute » (1 Jean 5, 14).