Au commencement était la Parole

Ces quelques versets de Jean expliquent clairement qui sont le Père, le Fils et le monde. Ils nous révèlent le projet de Dieu concernant son fils Jésus et comment nous l’avons reçu.

Jean 1

1.1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

1.2 Elle était au commencement avec Dieu.

1.3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.

1.4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

1.5 La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue.

1.6 Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean.

1.7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.

1.8 Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

1.9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

1.10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue.

1.11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.

1.12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

1.13 Non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.

Jean nous explique que Dieu et la Parole ne font qu’Un. Jésus est donc « l’image visible » de la Parole. Il est la Porte qui mène à Dieu : « Je suis la porte » (Jean 10, 9) et « Personne ne vient vers le Père que par moi » (Jean 14, 6). Il est clair que le chemin vers le Père passe par l’enseignement de Jésus et qu’il est le seul à pouvoir nous libérer des idées fausses.

Dès que Dieu a « parlé » par son Logos ou sa Parole, la Création est apparue ainsi que la Vie. Tout ce que vous voyez a été créé par la Parole et RIEN n’a pu être créé sans elle, donc tout est apparu par la Volonté de Dieu et non par le fruit du hasard...

Jésus est la lumière qui luit dans les ténèbres (le monde) et Jean a été le témoin de sa Venue. Il est né afin que personne ne reste dans la noirceur. Les prêtres du Temple et les gens du monde n’ont pas reconnu la Parole qui sortait de sa bouche ou n’ont pas voulu la recevoir, elle qui avait créé le monde (Création). Pour ceux qui la croient avec sincérité, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.

En Jean 6, 51, Jésus nous explique en quoi consiste sa mission et qui il est : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde ». 

Par cette phrase, il nous dit que nous devons « dévorer » la Parole, la lire, la comprendre, la vivre afin d’avoir la Vie en nous. Nous mangeons du pain pour notre corps, mais la Parole est la nourriture de l’esprit et, sans cette nourriture nous mourons.   

Tous les croyants peuvent prendre ce chemin qui mène à Dieu. Le Père veut que tous les hommes soient sauvés (1 Timothée 2, 4), mais pour ceux qui ne veulent pas comprendre la Parole ou qui empêchent les autres de s’élever « à la rencontre du Seigneur dans les airs » (1 Thessaloniciens 4, 17), les paraboles, les métaphores (Matthieu 13, 10-15) seront pour Lui un moyen de les perdre ou de les mettre en esprit d’erreur par « une force agissante d’égarement » (2 Thessaloniciens 2, 10-12).  

En d’autres mots, ils se feront prendre dans les pièges du monde parce qu’ils préféreront faire comme le fils prodigue en s’éloignant de leur Père. Ne soyez donc pas comme eux, faites en sorte que le Jugement ne vous touche pas. Prenez le bon chemin afin de vous élever dans les airs comme l’aigle dans le ciel (l’aigle représente Jean l’Évangéliste).

Ce qui est important pour un croyant, ce n’est pas de parvenir à se représenter le Jésus charnel, puisque « c’est l’esprit qui fait vivre et que la chair ne sert de rien » (Jean 6, 63), mais de lire, de comprendre et d’appliquer son enseignement afin d’éviter la seconde mort (la spirituelle), la première mort étant celle de notre image en ce monde. Quand le nettoyage est fait, il faut juste éviter de reprendre le même virus qui circule autour de nous. Il faut cesser de s’éloigner de Dieu.

 « Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! » (Apocalypse 22, 14)